Baisse des impôts

La France est l’un des pays au monde où la transmission du patrimoine en ligne directe entre parents et enfants est la plus taxée au monde. L’impôt sur les successions et les donations représente un impôt sur la mort profondément injuste qui vient taxer le fruit d’une vie de travail.

Mon projet défend puissamment la transmission, je supprimerai ces impôts pour faire circuler le patrimoine plus facilement vers les générations qui en ont besoin.

Il est temps de porter une véritable rupture fiscale en diminuant le poids des impôts pour relancer l’économie et le travail.

L’impôt sur le revenu est devenu un mauvais impôt. Ce sont près de 6 Français sur 10 qui ne paient plus d’impôt sur le revenu. 10% des foyers fiscaux assurent 72% des recettes. Un cas unique au monde. Je mettrai fin à l’hyper-agressivité de l’impôt sur le revenu ,jusqu’à 45% de prélèvement, propice à toutes les stratégies d’évitement.

Moins d’impôt, mais l’impôt pour tous : augmenter le nombre de redevables est légitime, car tout citoyen doit contribuer, même de façon minime, à la vie de la Nation.

  • Supprimer l’impôt sur les successions en ligne directe (plafond à 5 millions d’euros).
  • Supprimer l’impôt sur les donations en ligne directe.
  • Exonération des droits de succession et de donation d’entreprises en ligne directe conditionnée à la continuité de l’activité.
  • Exonérer les donations entre grands-parents et petits-enfants jusqu’à 150.000 euros.
  • Diminuer à 5 ans le renouvellement périodique des abattements sur les donations.
  • Sortir la résidence principale du patrimoine taxable au titre de l’Impôt sur le Fortune Immobilière.
  • Instaurer un taux unique pour l’impôt sur le revenu à 15% en exonérant les revenus inférieurs au SMIC, Flat tax. Rapprocher à terme le salaire net du salaire brut.
  • Diminuer le nombre et le montant des niches fiscales, en préservant celles concernant le Crédit Impôt Recharche, l’abattement pour les retraités, les emplois à domicile et les travaux de rénovation des logements.
  • Baisse de l’impôt sur les sociétés de 25% à 20% pour les entreprises acceptant de mettre en place des accords ambitieux de partenariat entre les salariés et les actionnaires avec la distribution d’actions et de dividendes aux salariés.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn