Autorité

La crise d’autorité que traverse notre pays depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron il y a 10 ans au pouvoir, comme conseiller, ministre puis Président de la République, est sans précédent.

En 10 ans, les tentatives d’homicides et les homicides ont augmenté de 100%, les coups et blessures ont augmenté de 30%, les homicides ont augmenté de 10%, les cambriolages ont augmenté de 40%, les violences sexuelles ont augmenté de 104%.

La France est aujourd’hui le 2ème pays européen sur 27 pour les coups et blessures volontaires et les vols. Voilà le vrai bilan d’Emmanuel Macron en matière de sécurité. Son bilan, c’est l’ensauvagement de la France.

Un ensauvagement qui pourrit le quotidien de trop nombreux Français. L’explosion de la violence révolte des millions de citoyens qui voient inexorablement la douce France chantée par Charles Trenet se transformer en France orange mécanique.

Cette crise d’autorité prend sa source dans l’effondrement des moyens attribués à la sécurité et la Justice. L’État social est devenu obèse, l’État régalien squelettique. Pour 1000 euros de dépense publique, à peine 25 euros sont consacrés à la sécurité et 4 euros pour la Justice. Depuis 50 ans, ces moyens ont été divisés par deux.

Cette crise s’inscrit également dans le recul du respect de l’uniforme de la République. Les violences contre les policiers, gendarmes, pompiers, douaniers, agents pénitentiaires, mais aussi les élus, ont doublé en 20 ans. Chaque année on compte 60.000 agressions, menaces, outrages, injures contre les forces de sécurité intérieure. Chaque heure un policier ou un gendarme est blessé en mission.

La crise de l’autorité que traverse notre pays se traduit enfin par l’essor sans précédent du trafic et de la consommation de drogue, des squats et occupations illégales de propriétés privées, de la délinquance et criminalité perpétrées par des mineurs ou encore de la fraude sociale, véritable fléau républicain.

Pour moi, la première des libertés est le droit à la sécurité et à la tranquillité. J’appliquerai des principes simples dans un esprit de rupture radicale : tolérance zéro, impunité zéro, une réorganisation dans le détail des politiques menées, et l’attribution de moyens enfin à la hauteur des besoins. Le terrorisme islamiste doit être éradiqué et attaqué avec des moyens inédits et des solutions radicales.

Je veux promouvoir une vraie sécurité intérieure, soucieuse de la protection de tous les Français, renforcer enfin les moyens de la Justice qui s’est clochardisée avec deux fois moins de juges professionnels en France qu’en Europe et quatre fois moins de procureurs. L’autorité c’est enfin un État fort, des institutions solides, et une Défense modernisée et renforcée. L’indépendance de la France, sa souveraineté, sa capacité à défendre ses intérêts vitaux et ses citoyens reposent sur ses forces armées. C’est pourquoi la Défense doit être l’un des piliers de l’Etat régalien.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn